La petite histoire

En quelques mots

Raconter l’amour impossible de Roméo et Juliette encore une fois.
Ou
Faire naître encore pour mieux mourir…

Montaigu et Capulet ne trouvent pas le repos éternel. Ils ressassent dans ce cimetière-théâtre. Rongés par un remord funeste, ils vont vous raconter encore une fois (une dernière fois?) cette tragédie légendaire qui a emporté Juliette et Roméo au sortir de l’enfance. Ils espèrent qu’en parlant ils tairont leur douleur impérissable et goûteront enfin au calme de l’oubli.

Raconter, jouer, revivre même, donner à entendre cette histoire pour que d’autres oreilles s’en emparent et que le ressassement douloureux se meurt enfin : voilà leur projet.

Et si  c’était possible ? Et si ce n’était pas là même toute l’essence du théâtre : raconter encore l’injustice éternelle pour partager un temps la douleur ? Et perpétrer ce récit pour apprendre  de cette douleur alors commune ?

Pour cela, il faut espérer la dire « justement » comme l’espèrent Montaigu et Capulet dans cette énième tentative. Tentons donc d’êtres simples et « justes ». 

Dans un registre baroque où les genres se mêlent impunément, frottant des temporalités divergentes, la poésie de Durif nous embarque dans les coulisses imaginées de ce chef d’œuvre intarissable. Le regard de la mère de Roméo et celui du père de Juliette viennent contrer cette histoire que l’on croît déjà connaître. La petite histoire est cette entrée dans l’intimité de la grande Histoire.

Ces deux âmes errantes nous représentent alors ce condensé de Roméo et Juliette  en passant par la narration, l’incarnation, la performance, la simple évocation et aussi en se racontant eux-mêmes, malgré eux.

Et malgré eux ils interrogent aussi, l’air de rien, le théâtre dans sa forme la plus pure. Est-ce que ce qui est nommé devient réel ? Quel est le réel au théâtre ? Comment en rendre compte ? Qu’est-ce que raconter une histoire passée dans ce temps présent ?

C’est sous la plume délicieuse et cocasse de Durif que la petite histoire tentera de se raconter encore une fois. Une dernière fois….

Dates Heure Ville Salle Téléphone
20 Juillet 2020
résidence d'une semaine
Chalon sur Saône Espace des Arts
24 Août 2020
résidence d'une semaine
beaune Théâtre municipal
26 Octobre 2020
résidence 10 jours
beaune Théâtre municipal
05 Novembre 2020 14h 30 beaune Théâtre municipal 03 80 24 56 86
05 Novembre 2020 20 h beaune Théâtre municipal 03 80 24 56 86
13 Novembre 2020 10 h Chalon sur Saône Piccolo 03 85 42 42 67
13 Novembre 2020 14h 30 Chalon sur Saône Piccolo 03 85 42 42 67
15 Novembre 2020 11 h Chalon sur Saône Piccolo 03 85 42 42 67
19 Mars 2021 14h 30 Saint-Claude La Fraternelle 03 84 45 42 26
19 Mars 2021 20 h Saint-Claude La Fraternelle 03 84 45 42 26