4.48 Psychose de Sarah Kane

Télécharger

dossier artistique

En quelques mots

4.48 Psychose, douloureux titre qui annonce la difficulté du texte. Et pourtant, il ne faut pas s'y fier. C'est tout en poésie , en douceur, en sensualité, en énergie vitale et féroce que j'ai envie de dire ce texte. Je l'amadoue, je lui tourne autour et je l'attrape pour essayer de lui donner vie comme il l'a fait pour moi.
"Rien qu’un mot sur la page et le théâtre est là". La précision du mot est chirurgicale, rien de convenu, de déjà dit, la soif de vérité est inassouvie, et cette exigence nous remet tous en question devant les compromis quotidiens que nous faisons pour continuer à vivre ensemble dans les règles, quand bien même ces règles sont injustes et révoltantes. Leçon de théâtre aussi sur la façon d’aller à l’essentiel, de supprimer le superflu pour ne pas dénaturer le propos de l’auteur.
Testament d’une jeune femme qui bouleversa l’histoire du théâtre en 5 créations et qui se suicida à 28 ans, ce texte est avant tout écrit pour être entendu, simplement, et la voix de l’actrice est ici primordiale; il faut une évidence, un dialogue intime entre celle qui a écrit et l’autre qui est là pour dire, interprète dont la propre histoire se doit de résonner avec ce qui est dit.